Samedi 10 septembre 2016, conférence de Jacques Mourant sur « les paysages champêtres haut-saônois du XIXe s. »

salsaconference2016_09_10e Jacques Mourant au cours de son exposé.

Vue d’une partie de l’assemblée attentive.

salsaconference2016_09_10f


SalsaConférence2016_09_10dSalsaConférence2016_09_10c

Parcellaires d’Echenoz-la-Méline en 1800                   –               Parcellaire actuel dans la campagne haut-saônoise

LES PAYSAGES CHAMPÊTRES HAUT-SAÔNOIS DU XIXe SIÈCLE

Au xxe siècle, les champs présentaient trois caractéristiques : ils étaient constitués de longues parcelles étroites, en lanières ou « lames de parquet » ; on y pratiquait la rotation triennale des cultures, une année du blé, l’année suivante de l’avoine, la troisième année, pommes de terre, ou betteraves, ou trèfle ; les champs d’un village étaient rassemblés en trois « pies », chacune d’elles dédiée à une année et une seule à la rotation triennale.

Des parcelles parallèles de même longueur, souvent comprise entre 200 et 300 mètres, dites en « lames de parquet », formaient un « canton » de 2 à 20 hectares, comme le montrent les cadastres napoléoniens de toutes les communes haut-saônoises. Ce « canton », appartenant à l’origine à un seul propriétaire, avait été partagé (dans le sens de la largeur) à chaque génération entre les héritiers, pour certains depuis le xive siècle. Les parcelles « en lames de parquet » disparurent totalement à la fin du xxe siècle, lorsque le « labour à plat » remplaça le « labour en planches ».

Les cultures du blé et de l’avoine sont notées dès 1128 à Champoux (25) ; la rotation triennale à Cornot et Marast en 1257. Les cultures de la troisième année n’apparurent qu’au xixe siècle ; auparavant, la terre était laissée en repos (jachère). La « vaine pâture » se pratiquait sur la jachère au printemps et sur les terres ensemencées de l’enlèvement des moissons jusqu’aux nouvelles semailles. Elle fut supprimée en 1889. La rotation triennale disparut à la fin du xxe siècle, après l’introduction massive des engrais et des produits phytosanitaires.

Jusqu’au début du xve siècle, l’unité de culture fut le « canton ». Au xvie siècle, le morcellement des parcelles, qui rendait la « vaine pâture » de plus en plus difficile, conduisit les communautés à organiser leur territoire en « pies », comme à Pesmes, où elles sont notées en 1561. La transformation de terres céréalières en bois ou en herbages vers 1900 déséquilibra les « pies » et les fit disparaître.

SalsaConférence2016_09_10b

SalsaConférence2016_09_10a

  • Actualités
  • Histoire

La revue n° 110 est partie le vendredi 24 juillet 2020

Pour rattraper le retard de parution et en mettant à profit sa période de...

Les Haut-Saônois dans la guerre de Septante et sous l’occupation allemande de 1870-1871

Appel à communication À l’occasion du 150e anniversaire de la...

Croix, calvaires et petits oratoires du canton de Gray

par André MAGNIN en souscription jusqu’au 31 août 2020 34 €...

Au cœur des actes : décès et sépultures sous l’Ancien régime

Le livre de Guylaine Fischer-Jourdain « Au cœur des actes :...

Revue n° 109 est partie le 23 juin 2020

Prête juste avant le confinement, cette revue n° 109 est restée bloquée...

Congrès d’archéologie à Vesoul, du 10 au 15 septembre 2020

Église Saint-Georges de Vesoul Les responsables de la Société...

Décès de Denis Grisel

Le président de la SALSA, Denis Grisel est décédé ce mercredi 13 mai...

Colloque de la Fédération des Sociétés Savantes de Franche-Comté – Poligny – 3 et 4 avril 2020

POLIGNY COLLOQUE DES 3 ET 4 AVRIL 2020 Fédération des Sociétés savantes...

Assemblée générale de la SALSA, le samedi 8 février 2020

Vous pouvez adresser au secrétariat un pouvoir pour cette...

La revue n° 110 est partie le vendredi 24 juillet 2020

Pour rattraper le retard de parution et en mettant à profit sa période de...

Les Haut-Saônois dans la guerre de Septante et sous l’occupation allemande de 1870-1871

Appel à communication À l’occasion du 150e anniversaire de la...

Croix, calvaires et petits oratoires du canton de Gray

par André MAGNIN en souscription jusqu’au 31 août 2020 34 €...

Au cœur des actes : décès et sépultures sous l’Ancien régime

Le livre de Guylaine Fischer-Jourdain « Au cœur des actes :...

Revue n° 109 est partie le 23 juin 2020

Prête juste avant le confinement, cette revue n° 109 est restée bloquée...

Congrès d’archéologie à Vesoul, du 10 au 15 septembre 2020

Église Saint-Georges de Vesoul Les responsables de la Société...

Colloque de la Fédération des Sociétés Savantes de Franche-Comté – Poligny – 3 et 4 avril 2020

POLIGNY COLLOQUE DES 3 ET 4 AVRIL 2020 Fédération des Sociétés savantes...

Le samedi 14 décembre 2019, vente annuelle de livres à la SALSA

Les visiteurs cherchent le livre rare ! Le samedi 14 décembre 2019,...

Vendredi 22 novembre 2019, la revue n° 108 est partie au courrier.

Le vendredi 22 novembre 2019, la revue n° 108 a été expédiée par La...

Samedi 9 novembre 2019, conférence sur Port-sur-Saône entre l’Antiquité tardive et le haut Moyen Âge,

le « Portus Abuccinus » retrouvé ? Les deux conférenciers. Le...

Author: Directeur

Share This Post On